Penguin Random House

éditeur allemandPenguin Random House est un éditeur international issu de la fusion entre la Random House et le Penguin Group. Son siège se situe à New York. Il est détenu à 53% par le groupe allemand Bertelsmann et à 47% par le groupe britannique Pearson. C’est sa branche allemande nommée CBT, fondée en 2001, qui publie CHERUB et Rock War en Allemagne et en Autriche.

CBT a publié tout les tomes de CHERUB mais sous le nom de « Top Secret » pour les douze premiers tomes et « Top Secret: Die neue Generation » pour les suivants. Notons également qu’il a publié les deux premiers tomes de Rock War.

Histoire de Random House

Bennett Cerf et Donald Klopfer fondent en 1927 Random House à New York, et se spécialisent dans la réédition d’auteurs classiques américains, se laissant au début porter par le « hasard » d’ou le nom  » Random » (hasard en anglais).

  • En 1960 et 1961, Ramdom House entame une série d’acquisitions : Alfred A. Knopf et Pantheon Books passent sous son contrôle mais continuent à développer leurs propres marques, dont Everyman’s Library.
  • En 1974, Random House développe une activité de diffusion-distribution.
  • En 1988, Random House se porte acquéreur de Crown Publishing Group.
  • En 1998, Bertelsmann rachète le groupe Random House et en fait une maison d’édition de dimension internationale.
  • Le 1er juillet 2013, Penguin Group et Random House fusionnent en une nouvelle entité Penguin Random House.

Histoire de Penguin Group

Lié à l’évolution des éditions Penguin Books, Penguin Group est créé en 1970 par les éditions Longman, une filiale du groupe Pearson depuis 1968.
En 1996, Penguin Group USA fusionne avec Putnam Berkley Group.
Et donc le 1er juillet 2013, Penguin Group et Random House ont fusionné pour devenir le cinquième plus grand groupe éditorial du monde en terme de chiffre d’affaires (2014).

Quelques livres publiés par la CBT

  • La saga de Véronica Roth, Divergente
  • La série Damnés de Lauren Kate
  • Treize raisons de Jay Asher
  • Ou encore la série Les Menteuses de Sara Shepard, qui a inspiré la très célèbre série américaine »Pretty Little Liars »

ほるぷ出版 (Holp Shuppan, Publishing)

ほるぷ出版

ほるぷ出版 est l’éditeur de jeunesse japonais de CHERUB, dont la première forme est créée par Makito Nakamori en 1964 au Japon.

ほるぷ出版 ou Holp Shuppan Publishing dans notre alphabet, est une maison d’édition de jeunesse qui réalise des publications de bandes dessinées, édite des auteurs étrangers dans leur pays mais publie aussi des manuels liés à l’apprentissage. Aujourd’hui leurs bureaux sont établis à Chiyoda-ku, à Tokyo.

Histoire

Holp Shuppan Publishing à connu plusieurs faillites au cours des années, les périodes entre ces grands changements sont appelées « génération ». Nous sommes actuellement à la troisième génération.

Première génération de 1964 à 1999 :

Étant à l’origine une librairie tenu par le beau-frère de Makito Nakamori, qui lui succède en 1964, pour élargir l’échelle de l’entreprise Makito crée une gamme d’encyclopédies et de livres pour enfants, et la compagnie prend le nom de « Horupu Co. ». En 1973, le siège va s’installer dans la commune de Shinjuku, mais en 1986 il déménage à Fujimi suite à des difficultés financières, où tous les employés doivent quitter l’entreprise. 13 ans plus tard, Horupu se place en auto-faillite et déplace les affaires enfants vers Holp Shuppan Co., la deuxième génération.

Deuxième génération de 1999 à 2011 :

C’est suite à la réponse de 29 sociétés d’investissement que Holp  Shuppan Co. est créée en 1999. Il y a ensuite un site de vente en ligne des livre qui ouvre ses portes et propose des impressions à la demande pour des ouvrage à faible tirage pour limiter les coûts. Puis en 2010 les affaires enfants sont re-déplacés vers Holp Shuppan Publishing, de troisième génération.  Des procédures spéciales de liquidation sont mises en place et une nouvelle faillite prend forme.

Troisième génération de 2011 au jour d’aujourd’hui :

Holp Shuppan Publishing, est crée le 10 Avril 2010. En cette même année, Flex Comic s’associe à l’éditeur de CHERUB et les bureaux déménagent à la même adresse. À partir de cela, l’éditeur publiera des bandes dessinés. Actuellement, d’après sa page Facebook, le siège de Holp Shuppan Publishing se trouve dans la commune de Tokyo au Japon.

CHERUB

ほるぷ出版  publie CHERUB, sous le nom de チェラブ, depuis 2008. Depuis, 9 tomes CHERUB ont déjà été publiés.

ほるぷ出版 au Japon

ほるぷ出版 au Japon

 

Kelime Yayınları

Kelime Yayınları

Kelime Yayınları est l’éditeur de jeunesse turc de CHERUB. Cette maison d’édition a été fondé le 17 Juin 2006 à Istanbul, la capitale de la Turquie.

Kelime Yayınları, dont la traduction possible est Word Publishing en anglais, compte à ce jour 170 livres publiés. Leur catalogue propose une gamme de livres allant de l’anthologie à la Science-Fiction, de plus leur gamme de littérature enfants et jeunesse connait une expansion dans leur pays. Kelime Yayınları participe à des évènements comme la Conférence de littérature de jeunesse internationale, qui à eut lieu en 2014, ou également à des salons.

Visant à répondre aux besoins aux groupes d’enfants et de jeunes lecteurs à différents âges et à cet égard des livres de lecture « Fun » de base, de la littérature pour enfants, mais aussi des Art Book ,ainsi que des livres d’aventure, ou bien ceux destinés à l’amusement jusqu’à ceux d’anthologies sont publiés  par Kelime Yayınları.

Kelime Yayınları permet à tout les lecteurs de littérature de jeunesse trucs, grâce à son compte Twitter et à sa page Facebook  tout deux crées respectivement en 2009 et 2010, de se tenir au courant des actualités et des nouveautés de leur catalogue.

CHERUB :

Kelime Yayınları publie CHERUB, sous le nom de Cherub Diizisi, depuis 2009. Depuis, 12 tomes CHERUB ont déjà été publiés.

Kelime Yayınları

Kelime Yayınları en Turquie

 

ArtPeople

ArtpeopleArtPeople est l’éditeur danois de CHERUB et d’Henderson’s Boys. Cette maison d’édition a été fondé le 1er Juin 2002 à Copenhague, la capitale du Danemark.

Il est l’un des nouveaux centres culturels de son pays. C’est un promoteur culturel moderne qui publie des livres en tous genres, des albums de musiques, des DVDs et des CDs. Il peut être considéré comme un leader de l’entreprise musical, au Danemark, avec un accent sur le répertoire local.

Cet éditeur cherche à concurrencer et devancer les autres médias numériques comme la télévision, les mobiles et le web qui peuvent sembler plus accessibles et modernes que les livres.  Pour cela, en 2006, il créa une chaîne YouTube puis plus récemment, en 2013, une page Facebook.

Filières

ArtPeople publie sous deux filières d’éditions :

  • People’sPress qui publie des livres adressés à un public composé principalement d’adulte.

ArtPeople fillière

  • People’sPress Junior qui publie des bandes dessinées et de la littérature fantastique convenant majoritairement aux enfants et aux adolescents. Cette filière cherche tout de même à élargir sa gamme pour avoir des livres traitant de divers sujets.

CHERUB et Henderson’s Boys

La filière People’sPress Junior publie CHERUB depuis 2007 et Henderson’s Boys depuis 2012. Depuis, 15 tomes CHERUB et 5 tomes de Henderson’s Boys ont été publiés. Le premier tome de Rock War est également prévu pour 2015.

Danemark

ArtPeople au Danemark

.

Egmont

Egmont est un éditeur qui publie CHERUB et les Henderson’s Boys en Pologne et en Russie.

Histoire

En 1878, Egmont Harald Petersen fonde une imprimerie à Copenhague, au Danemark, lui donnant pour nom Gutenberghus. Au départ, l’entreprise imprime des cartes d’affaires et autres petits tirages. 25 ans après, l’imprimerie est devenue réputée, utilise des machines moderne et compte de nombreux employés. En 1904, il est donc logique de la voir investir dans un magasine féminin, qu’elle éditera également en Norvège.

Malgré le décès du fondateur en 1914, la société prospère pour compter 600 employés seize ans plus tard. Après la Deuxième Guerre Mondiale, l’entreprise signe un contrat avec Walt Disney, lui permettant d’éditer les histoires de Mickey, Donald ou Picsou (entre autres) mais également d’en inventer (avec Don Rosa en tête) en Scandinavie et en Allemagne. Les années 80 signe le début de la conquête des marchés internationaux où Gutenberghus s’implantera au Royaume-Uni, en Europe de l’Est et en Asie. En l’honneur de son créateur, la société est rebaptisé Egmont en 1991.

Aujourd’hui, Egmont est un groupe de médias touchant à l’édition, aux jeux vidéos ou encore au cinéma qui opère dans plus de 30 pays et emploie plus de 4700 employés. En Europe, il s’agit du plus grand éditeur de livres et de magazine pour enfants et adolescents.

Egmont dans le monde

Egmont dans le monde

En Pologne

Egmont est implanté en Pologne depuis 1990 où tout a commencé avec une bande dessinée de Donal Duck. Il est désormais le plus grand éditeur de Pologne avec 40 journaux réguliers et plus d’une centaine de livres sortis par an.

L’éditeur publie CHERUB depuis 2007, comme en France. Comme nous, il doit désormais attendre les sorties anglaises pour pouvoir les éditer en Pologne. À noter qu’Egmont a traduit et mis en vente les trois premiers tomes des Henderson’s Boys, avant d’arrêter la production en 2010.

Porto Editora

Porto Editora est l’éditeur portuguais de CHERUB et d’Henderson’s Boys. Il a été fondé en 1944 à Porto; d’où son nom, par un groupe d’enseignants.

Il est le tout premier éditeur éducatif au Portugal dans les domaines des livres éducatifs, des dictionnaires et des produits multimédias ce qui prouve l’une des caractéristiques de Porto Editora : son esprit novateur. Il est aussi à la fois hors ligne et en ligne, pour se rendre accessible à différents utilisateurs tel que :

Porto Editora se lance aussi dans l’e-commerce et crée le site Wook, créée sous de nom de Webboom,  qui propose plus de 6 millions de livres en portugais, en  espagnol, en anglais et en français.
Editora

Au début du XXIe siècle, Porto Editora acquiert deux éditeurs scolaires de qualité reconnus comme Areal Editores et Lisboa Editora, maintenant Raiz Editora. Il teste un processus d’internationalisation. Qui, au début des années ’90 a connu une avancée significative et consolidée avec  la création des entreprises Editores-Mozambique, en 2002 et Plural Editores Angola, en 2005.

Pendant ce temps, le catalogue de Porto Editora, déjà assez complet et diversifié s’élargit à la littérature.

En 2010, il a aussi acquis Sextante Editora et en 2011, il passe un accord de partenariat avec Assirio est Alvim dans les domaines de l’édition et de la distribution.

Le succès de Porto Edito marque de nombreux chapitres mais est loin d’être une fin.

Les chiffres

  • 1er éditeur Portugais
  • 90 millions d’euros de recette, en 2010
  • 200 000 livres CHERUB ont été vendus au Portugal.

Hodder Children’s Book

Hodder Children’s Book, l’éditeur anglais de CHERUB, est la fusion entre Hodder & Stoughton et Hachette Children. On vous explique tout ça en détail….

Hodder & Stoughton 

Tout remonte à 1840 où Matthew Hodder, alors âgé de quatorze ans, s’associe avec Jackson & Watford, une maison d’édition spécialisée dans les livres religieux.  En 1868, Thomas Wilberforce Stoughton remplace Jackson & Watford, pour fonder Hodder & Stoughton.

Publiant d’abord des textes religieux, l’entreprise se renouvelle et publie des fictions comme Alice aux pays des merveilles de Lewis Carroll. Ainsi, elle répond aux attentes des lecteurs en éditant des revues, des bandes dessinées ou encore des livres scolaires, lui permettant de devenir l’un des piliers de l’édition anglaise au XXe siècle.

Quelques publications:

  • Peter et Wendy (Peter and Wendy) – J.M. Barrie – 1911
  • Le club des cinq et le trésor de l’île (Five on a Treasure Island) – Enid Blyton – 1942
  • Astérix le Gaulois (Asterix the Gaul) – Goscinny et Uderzo – 1969
  • La Taupe (Tinker, Tailor, Soldier, Spy) – John le Carré – 1974
  • La Liste de Schindler (Schindler’s Ark) – Thomas Keneally – 1982 Hodder_et_Stoughton

Quelques rachats plus tard…

En 1993, la société est rachetée par Headline, et devient l’une de ses divisions. Ainsi, elle publiera notamment la première autobiographie de Sir Alex Ferguson, le célèbre entraîneur de football.

En 1999, la maison d’édition devenu Hodder Headline est acquis par WH Smith….qui la revendra trois ans plus tard à Hachette Livre.

À son arrivé, le groupe français divisa la société en deux parties distinctes:

    • Hodder & Stoughton (plus communément appelé Hodder). L’éditeur reste assez indépendant et se consacre exclusivement aux romans pour adultes. Il publiera ainsi des histoires de Stephen King et de John Grisham (ou encore la deuxième autobiographie de Ferguson ^^ ).Hodder Children's Book
    • La deuxième partie, celle qui nous intéresse, est Hodder Children’s Book. Concrètement, il s’agit d’une collection de Hachette Children’s Book au même titre que Franklin Watts, Orchard Books et Wayland. La différence avec ces dernières, est que les livres publiés ne sont que des fictions, le public visé allant des plus jeunes aux adolescents. C’est dans ces conditions qu’ils donneront la chance à Robert Muchamore, alors inconnu, de publier ses romans.

Quelques liens (pour les bilingues)

Vous pouvez découvrir l’histoire complète de Hodder & Stoughton ici et l’intégralité de leurs publications sur leur site. Sinon, nous vous conseillons également le site d’Hodder Children’s Books.

 

Les recommandations littéraires de Robert Muchamore

Chaque jour, je reçois un mail d’un fan me disant: « J’ai vraiment apprécié tous vos livres, mais maintenant, je n’ai plus rien à lire. Pouvez-vous me recommander quelque chose qui me plairais ? Cette page a donc été créé pour m’éviter de répondre la même chose à de nombreux mails. Je ne peux pas garantir que tous mes fans apprécieront tous ces livres, mais j’espère que cela va aider quelqu’un ! Robert Muchamore

Hunger Game – Suzanne Collins

Couvertures américaines

J’ai entendu parler de ce livre, mais j’ai été refoulé par la couverture anglaise. Cependant, de nombreuses personnes ont continué à me le recommander, en me disant que ce sera le prochain grand succès. Quand je l’ai enfin lu, j’ai été époustouflé. Normalement, c’est le genre de science-fiction que j’évite à tout prix, mais celui-là mérite d’être lu. On y trouve de bons personnages, il est bien rythmé, et il y a une violence vraiment gore que j’adore ! Hautement recommandé.

Récit d’une mort annoncée – Anthony McGowan

C’est un de ces livres qui obtiennent des critiques élogieuses et qui remportent de nombreux prix mais qui de se vendent quasiment pas. Pour moi, c’est une honte car il s’agit d’un thriller pour ados soigné qui vous tient en haleine sans avoir un scénario tordu.

Vous n’avez surement jamais entendu parler de ce roman, mais il vaut le détour.

Millénium – Stieg Larsson

Attention: ce roman est conseillé à des lecteurs plus âgés.

Le livre est long et possède des thèmes d’adultes ainsi que de la violence sexuelle. Evidemment, je ne le recommande pas à un pré-adolescent ou à un jeune fan de mes livres mais c’est une première étape dans la lecture des thrillers pour adultes. Il a d’ailleurs été aimé par des fans plus âgés à qui je l’avais recommandé. Les filles ont notamment apprécié le personnage de Lisabeth Salander.

Les conseils de Robert Muchamore pour devenir écrivain

Tu veux écrire comme Robert ? Simple ! Il t’explique toutes les étapes pour que ton livre soit un succès.

On me demande toujours des conseils pour écrire donc voici de quoi nourrir votre réflexion avec 20 bonnes tranches de ma sagesse littéraire, à base de vitamines et de gelée de moelle osseuse !

1. Où trouver ses idées ?

Les auteurs ne «trouvent» pas les idées, les idées ne surgissent pas d’un coup de l’esprit pour vous botter les fesses les dimanches après-midis où il fait beau. Les idées ont besoin d’être développées. Prenez comme moi un plateau ou une boite à chaussures et remplissez-la de tout ce qui vous tombe sous la main et peut être intéressant : vos gribouillis, des articles de journaux, des notes lorsque vous regardez un DVD, un documentaire à la télé etc… Mettez tout ce que vous trouvez intéressant dans cette boite, c’est la base pour développer ses idées.

2. Comment développer ses idées ?

Les auteurs débutants pensent généralement que la «recherche» pour bien coller à la réalité est le côté ennuyeux de l’écriture. Pour ma part c’est ce qui permet de reprendre les idées en vrac et de les transformer en quelque chose de valable en terme de récit. Par exemple si vous avez une idée d’histoire avec un terroriste russe ou une romance sous l’époque Victorienne, avant de vous lancer dans le développement de votre intrigue ou de travailler dans le détail, immergez-vous dans le sujet. Lisez les meilleurs romans du genre, lisez des biographies de personnages qui collent à l’environnement sur lequel vous vous penchez, regardez des films. Si ça se situe dans le passé lisez des livres d’Histoire, visitez des musées ou des endroits qui correspondent à votre cadre. Prenez des notes pendant tout ce processus et à la fin vous vous retrouverez certainement avec trop d’idées d’intrigues à développer que pas assez !

3. Toujours avoir un plan!

Quand on a besoin de lait, on prend ses clés, de l’argent et 10 secondes plus tard on sort de chez soi. Mais si on part pour un tour du monde de 6 mois ça demande bien plus de réflexion et de préparation. Ecrire un roman c’est un peu comme faire ce voyage de 6 mois. Commencer à écrire sans plan c’est s’exposer à une poubelle pleine de papier à recycler, de sacrés migraines et se retrouver à passer plus de temps à retravailler votre histoire pour la rendre compréhensible qu’à l’avoir planifiée et rédigée correctement en premier lieu.

4. Structure de l’histoire (et pourquoi on n’a plus rien à raconter après 25 pages)

Quand on lit un bon bouquin c’est l’histoire qui vous captive. On ne réfléchit pas à comment tout cela s’échafaude mais si vous voulez écrire un livre vous devez relever vos manches, commencer à faire chauffer vos neurones et à étudier comment les histoires fonctionnent. La bonne méthode pour cela est de ressortir de votre bibliothèque les 2/3 romans que vous préférez, de les relire et après chaque chapitre de résumer en quelques lignes ce qu’il s’est passé et comment les personnages et l’intrigue ont évolué. Quand vous aurez fait cela vous aurez une meilleure compréhension de comment un bouquin se tient. Vous éviterez ainsi le problème classique de l’écrivain débutant qui a une bonne idée mais qui n’a plus rien à écrire sur cette idée au bout de 35 pages.

5.  Comment faire un plan de chapitre

Une fois que j’ai en gros une idée d’intrigue et de son développement dans le roman, je passe au plan des chapitres. Je travaille généralement en écrivant plein de notes sur des post-its que je ré-assemble. Le plan de chapitre terminé s’articule autour de ces petites notes et l’ensemble prend généralement plus de 7 pages pour être retranscrit. Je passe entre 6 et 10 jours à jeter les idées sur le papier, développer les personnages puis ré-ordonner toutes ces petites notes.

6.  Pas de chapitre gonflant

Une fois j’ai rencontré quelqu’un qui me sort «j’écris un livre, les premiers chapitres sont un peu lents mais une fois qu’on se met dans la peau des personnages ça devient vraiment intéressant » . Le problème est que si votre livre débute en étant inintéressant, personne ne va le continuer. Chaque page compte. Dans un monde idéal on doit pouvoir prendre n’importe quel chapitre du livre et l’apprécier autant que l’on pourrait apprécier une histoire à part en soi. En réalité c’est presque impossible à faire mais si vous écrivez 5 longs chapitres pour décrire chaque détail de la construction de poulets-robots ou passez 10 pages à égrainer la généalogie d’une famille sur 6 générations et comment elle a fini dans un trou paumé, il faut vraiment y remédier…

7. Les choses sont plus intéressantes si elles se passent au bon moment

Quand vous planifiez votre histoire, pensez à comment vous racontez les choses et quand vous révélez certains faits. Par exemple raconter dès la première page qu’un personnage a une soeur jumelle n’a aucun intérêt mais ça crée une grosse sensation si vous le révélez à l’enterrement de sa mère à la fin du chapitre 39.

8. Combien de pages doit faire mon livre ?

La taille de la police, de la largeur du document et le choix de l’interligne ont un gros impact sur le nombre de pages c’est pourquoi le monde de l’édition utilise le mot comme unité et tout logiciel de traitement de texte a une fonction pour les dénombrer. Si vous voulez vraiment vous faire publiez vérifiez la longueur moyenne du genre de livres que vous voulez écrire. Comptez le nombre de mots sur 4 pages et multipliez le par le nombre total de pages. Déduisez-en 10% pour les titres, les fins de chapitres etc.

9. Est-ce que j’écris bien ?

Le truc le plus dur pour devenir un écrivain est qu’il n’y a pas d’examen pour savoir si l’on est bon ou pas. Vous pouvez faire lire la même page à 2 groupes de lecteurs différents : l’un dira que c’est génial, l’autre que c’est naze. Et vous savez quoi ? Aucun des 2 n’aura tort !

10. Chaque mot doit compter

C’est vraiment important que chaque mot compte dans votre histoire. Si un homme monte dans une voiture vous n’avez pas besoin de dire «il monte dans la voiture, il attache sa ceinture, il met la clé sur le contact, il ferme sa porte puis il démarre la voiture»… Tout le monde se moque de ces détails sans intérêt. Tout ce qu’il faut c’est utiliser suffisamment de mots pour donner une impression de ce qui se passe donc on peut très bien dire «l’homme monte dans la voiture et s’en va» mais on peut aussi intégrer un petit détail qui va créer une atmosphère du genre «sa veste crissa contre le cuir du siège au moment de boucler sa ceinture»…

11. Eviter les clichés

On tombe tous sur des bons vieux clichés de temps en temps mais il n’y a rien de pire que d’utiliser son personnage principal pour le faire «dormir comme une souche, se lever au chant du coq, prendre le taureau par les cornes, vivre une journée sans fin et arracher la victoire de la gueule du Mal»… Les clichés sont juste des vieux trucs pour les écrivains fainéants et je les fuis personnellement comme la peste.

12. Créer des tensions entre tous vos personnages

C’est vraiment important de créer des tensions entre tous vos personnages et pas seulement entre les gentils et les méchants. Dans CHERUB les 2 personnages principaux – James et Lauren – sont frère et soeur et s’adorent mais il se vannent et s’énervent aussi. James n’est pas à l’aise avec son meilleur pote qui est gay, Kerry et Bruce sont dans une grande rivalité, Lauren déteste Parker … Une histoire est vraiment ennuyeuse si tous les « gentils » personnages s’entendent bien et passent leur temps à se dire «oh trop bien joué ta mission Kerry ! Allons prendre le thé et manger des gateaux !»

13. Trouver des manières intelligentes pour expliquer des choses compliquées

Avoir une intrigue compliquée n’est pas une mauvaise chose mais si toutes les explications sont révélées en un seul jet ce sera aussi excitant que de lire un exercice de maths. Essayez de penser aux manières les plus intéressantes de révéler ces explications par exemple en commençant par la fin ou en utilisant des flashbacks ou encore en faisant une révélation après une scène d’action où tout le monde s’est fait exploser…

14. Plus c’est gros moins c’est forcément bien

J’aime bien aller au ciné et voir des scènes d’actions incroyables où des OVNIS détruisent New York mais les livres sont vraiment différents des films. Dans les livres il vaut mieux se concentrer sur les personnages et la création de suspense. Les grosses scènes d’action n’ont pas le même impact que sur l’écran.

15. La page blanche

Comme n’importe quel écrivain parfois je suis bloqué, généralement quand je n’arrive pas à retranscrire une scène telle que je l’imaginais. Mon conseil est de faire une pause, d’aller promener le chien, prendre un bain ou faire des choses indécentes avec votre copine et de la nourriture. Si ça ne suffit pas vous pouvez toujours passer à autre chose et y revenir plus tard ou si c’est un problème plus fondamental reprenez votre plan de chapitres pour voir si vous pouvez zapper ce qui vous bloque.

16. Relecture

Quand mon filleul avait 8 ans je lui ai expliqué que je relisais un de mes livres et il m’avait dit «Je n’ai jamais besoin de relire mes histoires, je les écris bien du premier coup»… si seulement c’était vrai ! Une des méthodes les plus vielles de relecture est toujours une des meilleures selon moi : écrivez votre histoire, imprimez-la, mettez-la dans une enveloppe et laissez-la dans un coin entre 1 et 6 mois. Quand vous relirez votre histoire après cette «pause» vous hallucinerez en relevant les coquilles et erreurs que vous y avez faites.

17. Votre livre est tellement mauvais que même votre poubelle n’en voudrait pas

Si vous passez un mois à bosser sur quelque chose et que vous finissez par le détester, ne pensez pas que vous avez perdu votre mois. C’est comme dire qu’on a perdu son temps en ne gagnant pas le Grand-Prix de Monaco après sa première leçon de conduite. Ecrire un bouquin est une compétence, la plupart des gens font plusieurs essais avant d’y arriver ou de faire la moitié du chemin pour y arriver. J’ai du essayer écrire 30 romans d’avant d’arriver à écrire et boucler 100 jours en enfer et de me faire publier !

18.Expérimentez

Quand j’avais 16 ans j’étais persuadé que je serai cette grosse pointure du monde littéraire qui aurait gagné le Goncourt*, porterait des vestes en tweed et ferait des interviews sur France Culture*. J’ai passé des centaines d’heures à essayer d’écrire ce type de romans et c’était toujours mauvais mais quand j’ai commencé à écrire des livres pour les enfants ça a tout changé. Donc mon conseil est de ne pas désespérer, essayez d’écrire de plein de manières différentes jusqu’à ce que vous trouviez ce qui vous semble être pour vous.

19. Trouvez un(e) ami(e)

Si vous pouvez trouver un(e) ami(e) qui aime lire ce que vous écrivez et critique honnêtement votre travail, vous avez bien de la chance ! C’est triste mais les gens proches de vous ne feront pas de vraies critiques pour ne pas vous blesser ou se fâcher. Donc il ne faut pas croire que vous êtes un des meilleurs auteurs au monde juste parce que votre mère a collé votre premier chapitre sur le frigo et en a parlé à toutes ses copines chez le coiffeur.

20. Ne «surrelisez» pas

C’est essentiel de revoir votre copie et d’effectuer des changements pendant votre phase de relecture mais ne le faites pas à outrance. Si vous avez passé des mois à vous prendre la tête avec une histoire et que vous n’êtes toujours pas satisfait il y a très peu de chances qu’en corrigeant quelques détails vous allez vous dire «Eureka!» et que tout d’un coup tout ira mieux. Ne déprimez pas, passez à autre chose et écrivez quelque chose de mieux !

The end

Bien, j’espère que ces conseils serviront à certains d’entre vous et tout ce que je peux me permettre d’ajouter est bonne chance avec votre écriture !

* The Booker Prize et Radio 4 en Anglais

Vous pouvez également regarder les explications de Robert, en anglais: http://www.youtube.com/watch?v=hNv0rZDtrbw

Robert déteste….

Voici le fichier « inversé » de cette page. Vous trouverez donc ici toutes les choses de la vie quotidienne que Robert Muchamore déteste.

  • Les livres fantastiques

  • Le ketchup
  • Les personnes qui ne répondent jamais aux e-mails.
  • Les émissions de télé sur le jardinage et la décoration
  • La campagne
  • Les sites web avec Flash Intro
  • Les piques-niques
  • Etre pourchassé par des vaches.
  • Les arbres
  • Faire ses comptes.
  • Le marbre rose des salles de bain de palace
  • La citation sur la couverture de chaque livre CHERUB (même si nous n’avons jamais trouvé mieux !).
  • Les bousculades autour des magasins des femmes Cervelas
  • Les « Fishfingers »dit les croquettes de poisson
  • Les chiens effrayants
  • La moutarde
  • Les comédies romantiques
  • Les mosaïques
  • Les cervelas
  • Toutes les personnes qui ne comprennent pas qu’Arsenal est la meilleur équipe du monde de football.
  • Ceux qui parlent de ce qu’ils vont faire s’ils gagnent au loto.
  • Les enfants qui deviennent fous et pourrissent le forum de CHERUB.
  • La natationFumée de cigarette
  • Laver la vaisselle
  • La fumée de cigarettes
  • Les gens qui disent qu’Harry Potter est le meilleur livre dans le monde  alors que c’est la seule chose qu’ils ont lu.
  • Payer les impôts
  • Poncy Restaurant où vous payer £ 100 (environ 125 euros) pour de  petites portions de nourriture. Puis vous finissez par acheter un hamburger sur le chemin du retour.
  • Les personnes qui font des listes de choses qu’ils aiment ou qu’ils détestent parce qu’ils pensent que c’est drôle et intelligent.