CONCOURS: les CHERUB Awards

Pour célébrer la fin de la saga, The CHERUB District organise un grand concours sous la forme des CHERUB Awards. Cette cérémonie, organisée pour la première fois en 2011, permet aux fans de voter pour leurs préférences, que cela soit du domaine esthétique ou littéraire.

Le principe est simple: huit catégories, huit votes et une participation automatique au concours. Attention: les votes s’arrêtons ce samedi à 12h

3 lots sont proposés, pour 9 gagnants:

  • lot n°1: un sac CHERUB, un T-shirt et un dog tag
  • lot n°2: un T-shirt et un dog tag
  • lot n°3: un dog tag

On vous présente les catégories:

La meilleure mission

Durant dix-sept tomes, James et sa bande ont vécu de périlleuses aventures à travers d’épiques missions. Mais laquelle mérite d’être sacrée comme la meilleure des missions ?

  • Celle des 100 jours en enfer, au Fort Harmony – Les premières fois sont toujours les meilleures, bitches !
  • Celle de Trafic, pour arrêter Keith Moore – Casting de folie, drogue et vacances à Miami, what else ?
  • Celle d’Arizona Max, lors de l’évasion spectaculaire – Parce que c’est pas facile de s’échapper d’une prison.
  • Celle des Survivants, face à une secte australienne – Car plus il y a de fous, plus on rit !
  • Celle de Sang pour Sang, pour protéger les animaux – Je suis vegan donc obligé de voter pour celle-là…
  • Celle de Mad Dogs, le retour à Luton – Juste pour la scène de la baignoire.
  • Celle de Vandales, face au Führer – Car j’aime la violence.
  • Celle de Commando Adams, la der des ders – Parce que j’ai pleuré à la fin du livre.

Le pire bad guy

Si on était vulgaire, on dirait que c’est la catégorie des enculés. Mais si tu as dix ans, il faut voter pour le plus vilain des monsieurs.

  • Keith Moore dans Trafic – Car ce mec a juste la classe
  • Les Survivants dans…Les Survivants – Parce que j’ai jamais pu blairer les ultra-religieux
  • Sasha Thompson dans Mad Dogs – Père de famille, fan de foot et hyper-violent, mon model
  • Le Führer dans Vandales et La Vague Fantôme – Car tout est dit dans son surnom, on peut pas faire pire
  • Leonid Aramov, dans la trilogie Aramov – Il le mérite pour sa constance: il a été chiant pendant trois tomes.
  • Norman Large, pour l’ensemble de son oeuvre – Car j’ai toujours pensé que c’était le grand méchant de la saga

La plus belle couverture française

Cette catégorie est complètement subjective donc on est désolé s’il n’y a pas ta préférée dans les nominées. Mais il y avait tellement de choix qu’il fallait trancher et en désigner six.

Le meilleur décor

Quel tome vous aura marqué par son décor ?

  • Arizona Max pour son désert arizonien
  • Les Survivants pour son Arche des fanatiques
  • À la dérive, pour son froid polaire venu de Russie
  • Le Grand Jeu, à Las Vegas et au Fort Regan
  • La Vague Fantôme, pour sa Malaisie extrêmement touchante
  • Le Clan Aramov, pour son soleil californien

La meilleure scène

On a déjà une petite idée du gagnant, mais peut-être que vous allez nous surprendre !

  • Quand James déclare sa flamme à Kerry, dans Trafic.

– Non. La vérité, c’est que c’est toi qui me plais.
Il fixa Kerry droit dans les yeux pendant deux secondes. Deux ans. Deux milliards d’années. Il y chercha vainement une réaction
– Tu te fous de moi ? demanda la jeune fille ? […] Tu dois me promettre quelque chose, si tu veux vraiment qu’on sorte ensemble.
– Quoi ?
– À partir d’aujourd’hui, tu changeras de chaussettes et de caleçon tous les jours. Compris ?

  • Le premier coup de pelle de Lauren, dans Trafic

– Tu n’as pas fait ça ? demanda James, le souffle coupé.
– Si. Je l’ai frappé de toutes mes forces derrière les genoux. Le premier coup l’a à peine fait vaciller. Il s’est tourné vers moi. J’avais tellement peur. J’ai cru qu’il allait me tuer, alors je lui ai envoyé un deuxième coup de pelle. Il s’est cogné la tête contre la pierre en tombant et il a perdu connaissance.
James ne put s’empêcher de sourire.
– Tu as foutu une trempe à Mr Large ! La classe !

  • La bataille dans le réfectoire, dans À la dérive

Kerry saisit son bol de crème anglaise et le renversa sur la poitrine de sa rivale.
– Oh ! mais c’est très mature, comme attitude, ironisa cette dernière. Franchement, tu as quel âge ?
– Espèce de SALOPE ! Tu m’as volé mon mec !
– Sérieusement, les filles, bredouilla James, vous m’avez bien regardé ? Je ne vaux vraiment pas la peine qu’on se batte pour moi…
[…] Enthousiasmés par ce spectacle, deux T-shirts rouges commencèrent à bombarder la salle de morceaux de pain.
Toujours aux prises avec Kerry, Dana s’empara de la carafe posée au centre de la table et la vida sur la tête de son ennemie. Les deux jeunes filles se battaient avec une telle énergie que l’eau gicla dans un rayon de plusieurs mètres.
Alors, un cri retenti:
– TOUS À L’ATTAQUE !
[…] Sourd aux appels au calme du personnel, un commando de T-shirts rouges prit d’assaut le buffet des desserts et s’empara de louches qu’il plongea dans de hautes soupières en inox. L’instant suivant, une pluie de crème anglaise s’abattit sur le réfectoire, arrosant sans distinction l’ensemble des belligérants.
Kerry maintenait Dana les épaules clouées sur la table. Rat essayait tant bien que mal de sortir Lauren et Bethany de ce bourbier. Les femmes de service et les cuisiniers hurlaient des menaces en se protégeant le visage à l’aide de plateaux.
De temps à autre, James baissait la tête pour éviter un morceau de nourriture, mais le spectacle de dévastation absolue qui s’offrait à son regard lui inspirait un profond sentiment d’exaltation.
Il vivait l’un de ces moments rares, un événement exceptionnel dont les agents de CHERUB parleraient pendant des années. Il était la seule cause de ce chaos.
Deux filles se battaient par amour pour lui.
Il venait d’entrer dans la légende.

  • L’affaire de la baignoire dans Mad Dogs

– Ne sois pas timide, gloussa Lois. Ce n’est pas la première fois que je verrai un mec à poil.
Soucieux de ne pas passer pour un garçon prude, James se plaça face à la baignoire, baissa rapidement son caleçon et s’immergea dans l’eau tiède. La jeune fille se dirigea vers la porte puis, contre toute attente, poussa le verrou et ôta son maillot de football.
– Comment tu me trouves ? sourit-elle en ôtant les agrafes de son soutien-gorge orange vif.
– Ne fais pas ça ! bredouilla James. Si ton père nous surprend, il me tuera…et lentement.
[…] James étais indécis, Lois était sexy et visiblement disposée à lui faire franchir le grand saut, mais les images de la correction infligée par son père au conseiller municipal étaient encore gravées dans son esprit.
– Wheels m’a dit que tu n’avais pas de copine, dit-elle en ôtant son pantalon de survêtement.
Elle ouvrit le placard situé sous le lavabo et en sortit un préservatif sous emballage.
James éprouvait des difficultés à respirer. Il avait la conviction qu’il allait se réveiller et découvrir que cette situation invraisemblable était le fruit de son imagination.
Mais Lois enjamba le rebord de la baignoire…

La pire couverture étrangère

Au départ, on voulait faire la meilleure couverture étrangère. Puis on a vu les couvertures.

1ère ligne, de gauche à droite: Tome 1 hongrois, Tome 4 néerlandais, Tome 3 russe

2e ligne: Tome 6 chinois, Tome 6 espagnol, Tome 2 néerlandais

Le pire couple

Que ce soit le temps d’une relation sérieuse ou d’un instant, certains couples étaient invraisemblables. Mais lequel mérite de gagner pur son extrême WTF ?

  • James Adams et Dana Smith
  • Kerry Chang et Bruce Norris
  • Michael Hendry et Dana Smith
  • James Adams et Amy Collins
  • Ryan Sharma et Natalka

Le meilleur tome de la saga EVER

C’est la plus prestigieuse des catégories. On se devait de la faire pour officialiser le choix de la communauté francophone. Que ce soit pour sa mission, pour ses personnages, pour sa couverture, pour son méchant ou pour ses scènes mythiques, c’est LE tome que vous prendriez sur une île déserte. Attention, voici tous les nominés, à savoir les dix-huit tomes de la saga:

  • 100 jours en enfer
  • Trafic
  • Arizona Max
  • Chute Libre
  • Les Survivants
  • Sang pour Sang
  • À la dérive
  • Mad Dogs
  • Soleil Noir
  • Crash
  • Le Grand Jeu
  • Vandales
  • La Vague Fantôme
  • Le Clan Aramov
  • L’Ange Gardien
  • Black Friday
  • Hors-la-loi
  • Commando Adams

Rendez-vous samedi prochain sur le site pour découvrir les résultats et les vainqueurs !

Le Temps des adieux – Clara, Lucas, Emma & Loïc

Depuis 2007 et ses débuts en France, CHERUB a connu de nombreux événements et projets outre les nombreuses publications de romans et les dédicaces. On parle ici des fansites, des vidéos YouTube, des missions de la C-Zone, du serveur Minecraft, des lives, des concours, ces petits riens qui faisaient vivre la communauté française. Derrière ces réalisations se cachent des fans, des hommes, des femmes, aujourd’hui bilingue, étudiant, réalisateur ou booktubeur. 

CHERUB se terminant, The CHERUB District se devaient de leur donner la parole une dernière fois. Le temps pour eux de se remémorer, de partager, de sourire, le Temps des adieux.

le-temps-des-adieux

Nous avons demandé à chaque fans (ou ex-fans selon les cas) de répondre à trois questions simples:

  • Peux-tu te présenter et expliquer aux jeunes fans ce que tu faisais dans la communauté française ?
  • Qu’a changé CHERUB dans ta vie ?
  • Si tu devais faire tes adieux à la saga, tu dirais quoi ?

Clara Le Gros 

Je faisais les 400 coups avec Louis ! On a fait CHERUB INCUT, un serveur Minecraft ainsi que le film Trafic :pclara
J’ai aussi écrit quelques articles pour The Cherub District (mais qui s’appelait à l’époque CampusCherub.com)!

CHERUB m’a permis de rencontrer pleins de personnes formidables (dont Robert M. héhéhhéhé) et de bien rigoler ! Les livres m’ont beaucoup fait rêver à l’époque et aujourd’hui « l’espionnage » est toujours quelque chose qui me tient à cœur car j’étudie la sécurité informatique. Mais c’est beaucoup plus tranquille que la vie d’un agent CHERUB (même un T-shirt orange a une vie plus palpitante haha). Je résumerai simplement en disant que CHERUB, grâce à tout ce qu’on a pu réaliser avec Louis + l’évasion de la lecture, m’a donné une certaine confiance et m’a permis de croire en mes rêves.

Chère série, merci pour tout ! Tu resteras à jamais dans nos cœurs !

clara-1

Lucas M

Hellow, moi c’est Nido, un belge de 17 ans, fan de CHERUB évidemment, mais aussi de livres en général, de jeux vidéo et de mangas/animes japonais. Pour ce qui est de mon rôle dans la communauté de CHERUB, j’ai (il y a fort longtemps) créé un Wiki CHERUB, projet sur lequel j’ai été rapidement rejoint par Bastien, actuel directeur de The CHERUB District, avant de délaisser peu à peu le wiki, qui a (je pense) été la base de La Database sur ce site.wiki-wordmark
J’ai découvert CHERUB en décembre 2010 (ça commence à faire longtemps !), j’étais en 6e primaire (l’équivalent de la 6e en France) et on m’avait offert 100 jours en enfer pour Noël. Au départ je n’étais pas trop partant pour lire ce livre très différent de ce que j’avais (et que j’ai toujours) l’habitude de lire : Fantasy & SF. Il n’empêche que je me suis lancé dans la lecture le jour même, et que j’ai fini le livre le soir même. Encore plus fou, je l’ai relu, en entier, le jour suivant. Bref, je me suis vite procuré la suite, et voilà, 6 ans plus tard j’ai lu toutes les 17 missions, en passant par la 8.5, la BD, les dossiers secrets, les Henderson’s Boys et même récemment Rock War.

Je ne dirais pas que CHERUB a énormément influencé ma vie mais il s’agit quand même d’un élément important de celle-ci. James et sa bande ont toujours été là quand il s’agissait de me remonter le moral, de me faire rire, et je prend toujours énormément de plaisir à lire les livres de Muchamore. J’ai fait découvrir la série à tout mes amis, bien que pour la plupart ils ont arrêtés de lire CHERUB. Et puis en lisant cette série je me suis ouvert à d’autres genres de livres et j’ai arrêté de me focaliser exclusivement sur la Fantasy et la SF.

528668_10150638473051734_1657629963_nPersonnellement j’ai a-do-ré la fin de la saga. Je sais que beaucoup de gens trouvent que les nouvelles missions sont moins bonnes que les anciennes, et je ne partage pas du tout cet avis. Je trouve au contraire que le style de l’auteur s’est beaucoup amélioré au fil des tomes, avec des missions toujours plus intéressantes, des intrigues toujours plus complexes, et des personnages toujours plus construits. Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai relu le premier tome (c’est certainement un nombre à 2 chiffres) mais quand j’ai relu récemment toute la série j’ai réalisé à quel point les premières missions étaient linéaires. Si les gens les préfèrent, je pense que c’est uniquement car « c’était nouveau » quand on les a découvertes pour la première fois (un peu quand on dit que la première génération de Pokémon était la meilleure). J’ai adoré les tomes 13 à 17, et je les trouve largement meilleurs que les tomes 1 à 4.
Par contre, je pense qu’il était en effet nécessaire de conclure la saga, qui il est vrai commençait à être longue. J’ai lu le tome 17 en anglais à sa sortie, et franchement je l’ai beaucoup aimé, malgré que j’aiété légèrement déçu de ne pas retrouver le premier scénario annoncé par l’auteur qui m’avait hypé à mort. C’était cool de retrouver tout le monde le temps d’un tome, je regrette seulement que l’épisode ISIS (Etat Islamique ndlr) n’ai pas été plus explosif (m’enfin fallait que ça reste réaliste, donc ça se comprend). Personnellement j’ai vraiment hâte de voir ce que Robert Muchamore nous réserve pour la suite, car avec Rock War il m’a convaincu qu’il pourrait écrire n’importe quoi et toujours me faire ressentir ce que je lis quand je lis CHERUB.

Emma Sab

J’ai été admin du premier forum RPG CHERUB, co-fondatrice de CampusCherub.com (avec Louis), et j’ai co-realisé un fan-trailer du premier tome (avec Louis aussi). À un moment, j’étais admin du serveur Minecraft CHERUB, j’ai également participé aux émissions sur Radio Haide, et je crois que c’est tout.

Mars 2011

Honnêtement, ce que j’ai fait en rapport avec CHERUB (fonder un fan site et tout) ont été la première pierre pour accomplir tout ce que j’ai fait aujourd’hui. Ça m’a réintroduit à l’anglais que je détestait avant–je vit au Canada maintenant et suis complètement bilingue. En relation avec les sites internet CHERUB, j’ai dû apprendre la programmation informatique et le graphisme–j’étudie ça maintenant et j’ai travaillé à Microsoft. En fait, en étant active dans la communauté CHERUB, essayer de faire de nouvelles choses, tout ça m’a vraiment fait découvrir mes passions.

CHERUB m’a appris beaucoup de leçons de vie et sans CHERUB, je ne pense pas que je serais où je suis aujourd’hui !

Loïc Berton

Alors, personnellement je n’ai que très peu connu The CHERUB District, puisque j’étais là encore avant cela, à l’époque de CampusCherub.com, que certains d’entre vous ont peut-être connu. J’ai été le premier à rejoindre l’équipe, qui, à l’époque, était composé de seulement Louis et Emma. J’ai été pendant quelques temps simple rédacteur pour devenir, au fil du temps et du développement du site, rédacteur en chef. Concernant ce que j’ai fais pour CHERUB ? Un travail de fan, que j’étais à l’époque mais que je suis moins aujourd’hui… : j’ai notamment écrit la toute première encyclopédie CHERUB (plus de 8 mois de boulot si je me trompe pas) qui a un peu évoluée depuis mais l’essentiel y est ; j’ai également participé à la traduction de Dark Sun, quand il n’existait pas encore en version française ; je suis également l’auteur d’une fan fic qui a été grandement appréciée par les fans (diffusée pendant l’été 2012 je crois) mais qu’il doit toujours être possible de retrouver en fouillant dans les archives du site ; et bien sur une multitude d’articles écrits ou co-écrits, ou de projets, qui, je l’espère, auront fait avancer CHERUB et sa communauté en France !

CHERUB, ça a été une grande part de mon adolescence. Je dirais même q12509437_1183820958311992_3612461357020877591_nue ça m’a presque forgé en tant qu’adulte. Avec du recul, je me dis que je n’aurais pas réagi de la même manière face à certaines situations compliquées de ma vie sans avoir lu CHERUB. Aujourd’hui c’est l’effet que ça me fait et je pense que CHERUB m’a beaucoup plus apporté que je ne pouvais l’estimer, et je remercie Robert pour son travail !

Clairement, je pense qu’il était temps d’y mettre un point final. CHERUB, après 10 ans d’existence, avait besoin d’une vraie fin. Et j’espère que c’est ce que va nous apporter cet ultime tome (car je ne l’ai pas encore lu). Je pense aussi que Robert devait avoir envie de passer à autre chose. Et c’est son choix. Cependant, aujourd’hui, en tant qu’adulte, j’espère que Robert saura se diversifier et nous proposer, dans le futur pourquoi pas, une série de roman pour adultes. Je les lirais, c’est sûr. J’attends donc avec impatience l’arrivée de ma commande Amazon, qui contient donc cet ultime opus, mais aussi le premier tome de Rock War, dont je vais également pouvoir me faire un avis.

J’espère en tout cas que la communauté CHERUB continuera de vivre malgré la fin de la saga et que vous saurez rendre un dernier hommage à vos héros favoris. Mais n’oubliez pas, ne sous-estimez jamais le pouvoir d’un bon bouquin  !


On espère que cet article vous aura plu ! N’hésitez à faire vos adieux à la série en commentaire (on ne sait jamais, peut-être que dans un futur numéro…). On se retrouve la semaine prochaine pour Le Temps des adieux, avec Nathan, Lisa, Jules & Tekoul !

L’édito de l’automne #6: Le revers de la démocratie

Is back ! Après cinq numéros estivaux, les éditos de Bastien (aka moi), directeur de The CHERUB District seront continuellement présents sur le site. Ce sera l’occasion de parler de sujets tabous ou différents qui ne rentraient pas forcément dans la ligne éditoriale de la Tribune. 

Pour ce sixième numéro, je vais m’intéresser à la couverture du dernier tome de la saga, et sur laquelle il y a pas de choses à dire.

edito-6

Avant de commencer, vous notez à quel point cette rubrique se prend de plus en plus au sérieux ? Si ça continue comme ça, vous aurez droit à L’édito d’hiver #57: La stratégie marketing de Casterman, signe de compétitivité hors-prix de CHERUB ?

Mais revenons à un sujet beaucoup moins complexe, à savoir cette fameuse couverture:

cherub-tome-17-grand-format

J’utilise le mot « fameuse » parce qu’à l’inverse des autres couvertures, celle-ci à une histoire particulière. Et le plus drôle, c’est que JE suis le responsable de cette histoire. Je vous récapitule tout.

Fin mars, alors que le tome anglais allait paraître dans quelques semaines, il m’est venu une idée. Pourquoi ne pas demander aux fans français de choisir la couverture ! Sur le coup, cela me paraissait sympa. The CHERUB District est avant tout un site fait par et pour les fans, j’était donc toujours dans la recherche d’idées originales dans l’intérêt des fans justement. Et comme la saga allait se conclure, choisir la couverture me paraissait super.

Quelques jours après, j’ai donc fait part de cette idée au légendaire Louis Amiot, responsable de CHERUB chez Casterman, qui était plutôt emballé par le concept. Très vite, en structurant l’idée, nous sommes arrivés à la conclusion que les fans devront choisir la couleur du tome, celle que l’on retrouve comme reliure. Mais dans ma tête, je pensais que nous proposerions nos couleurs. Après l’accord de Casterman, c’est l’équipe chargée de réaliser la couverture qui a proposé les trois couleurs:

coloris T17Personnellement, avant de soumettre l’idée, j’aurais aimé que la couleur soit noire, pour marquer le coup. Comme c’était le dernier tome, je trouvais sympa de pouvoir différencier d’un regard le dernier tome du reste de la saga. Déjà là, mon idée avait pris un coup. Ouch.

Et puis il y a eu la démocratie. J’avais voté pour la première couleur, les deux autres avaient déjà été prises avec La Vague Fantôme et Crash. Et sur les 1453 votants, 632 (43,5%) ont opté pour la dernière. Double ouch.
Un peu déçu par ce choix, je me suis dis « Tant pis ! », ce sont qui ont choisi cette couleur en leurs âmes et consciences, on verra ce que ça donne le jour où la couverture sera dévoilée.
Et ce jour est arrivé la semaine dernière. Triple Ouch.

Dès le départ, je trouvais que le violet n’allait pas avec l’explosion de l’image avec la moto et l’hélico. Mais rajouter du jaune dans l’histoire a été le coup de massue qui m’a motivé à écrire cet édito. J’ai envie de dire aux graphistes « POURQUOI ? ». La couleur habituelle aurait été mieux !! Cela aurait donné ça:

couverture-17-1

Avec le recul, les fans ont sûrement eu raison d’opter pour le violet. Il fallait une couleur foncé pour ne pas avoir un trop gros décalage avec le teint foncé de base de l’image.

Mais pour schématiser tout ça, j’ai eu l’impression d’avoir planter un arbre avec cette idée.

  • Puis l’idée s’est concrétisée, l’arbre a poussé.
  • Les graphistes ont opté pour trois couleurs bien différentes de mon idée: ils ont coupé une branche à mon arbre.
  • Les fans ont choisi le violet: une autre branche a été arrachée.
  • Puis les graphistes ont rajouté du jaune: ils ont sorti le bulldozer et mon arbre a disparu.

Cette histoire est complexe car tout est subjectif. Cela dépend uniquement de ton ressenti en regardant la couverture. Mais au vue des autres commentaire, je ne suis pas le seul à avoir un avis négatif:

Je trouve que le couleurs ne vont pas bien ensemble et que cette couverture à été faite à l’arrache sur photofiltre (quelques textes dispersés partout sur la couverture sans aucun montage). Gabin

Le mélange violet/jaune est (à mon sens) à vomir, et le titre est une vaste blague… Lucas

C’est tout simplement horrible.. J’ai l’impression que ça ne colle pas avec les autres couvertures! En plus on voit a moitié un visage alors que d’habitude ce n’est pas le cas.. Et les couleurs sont à vomir. Merve

J’ai toujours l’impression que c’est une blague xD Séléné

Et le pire, c’est que Lucas a mis le doigt sur une autre erreur de l’éditeur: le titre. C’est dommage ces points négatifs pour conclure une telle saga. En espérant qu’ils se rattrapent en faisant des modifications sur la version FNAC.


Cela m’apprendra à avoir de bonnes idées ! Peut-être que sans ma proposition, la couverture aurait été meilleure. On ne le saura jamais.
Voilà, j’espère que cet édito vous a plu. N’hésitez pas à le commenter, surtout si vous n’êtes pas d’accords. Je ne suis plus à un ouch près ^^

Paroles de fans n°7: Sacha

Quatre ans après le dernier numéro, Paroles de fans fait son grand retour pour vous donner la parole, à maintenant trois mois de la fin de la saga.

Aujourd’hui, on s’intéresse à Sacha, 14 ans. Fan (entre autres) de drone et d’aéronautique, il a répondu le plus simplement du monde à nos questions. L’occasion de parler de sa passion pour le saga, de CHERUB 17, ou encore de l’avenir.

PDF #7

Tout d’abord, quand as-tu découvert CHERUB, et surtout comment ?

J’ai découvert CHERUB il y a trois ans, totalement au hasard. J’allais dans ma librairie pour acheter un livre à l’occasion de l’anniversaire d’une amie. En cherchant un livre, je suis tombé sur la couverture du premier tome. J’ai ensuite lu le résumé du roman: il m’a tout de suite séduit. Je l’ai donc acheté. Et voilà comment je suis devenu fan de cette série.

Justement, qu’est-ce qui t’a séduit dans CHERUB ?

Dans un premier temps, c’est l’espionnage. Puis le fait que ce soit des enfants m’a plu encore plus. Je me retrouvais dans le personnage de James.  La technologie aussi me plaît car tout est similaire avec la vraie vie et comme je suis un mordu d’high tech…

Tu as une citation ou un passage préféré ?

James en prof de maths ! Car je trouve que cela ne lui ressemble pas. Il n’est pas fait pour être prof: cette image me fait plutôt sourire.

As-tu une anecdote à nous raconter à propos de CHERUB ?

J’ai acheté Soleil Noir en Corse alors que je ne cherchais même pas à l’acheter. Après, j’ai aussi fait tomber L’Ange Gardien dans l’eau. J’ai marché sur un caillou, et la douleur m’a fait lâché le livre dans la piscine. Mais après un coup de sèche-cheveux, j’ai réussi à le lire.

Possèdes-tu le fameux T-shirt et/ou d’autres goodies ?

Oui, je possède seulement un T-shirt. Je le porte quand je fais du sport car ça me donne l’impression de faire le programme d’entraînement initial.

J’ai la même habitude: c’est parfait pour faire quelques tours de pistes.

Exactement.

J’imagine que tu es impatient de lire Commando Adams, le dernier tome de la saga.

À qui le dis-tu !!

Qu’attends-tu de cette ultime mission: du sang, des larmes, des rires ?

J’attends les trois. Je voudrais qu’il y ait quelque chose de fort qui marque les esprits. J’imagine donc beaucoup de sang.

As-tu déjà eu l’occasion de rencontrer Robert Muchamore lors d’une dédicace ?

Non, jamais mais j’aimerais bien.

Que penses-tu de ses deux autres séries, Henderson’s Boys et Rock War ?

Je les aime beaucoup moins. Je suis tombé sous le charme de CHERUB, à l’inverse de ces deux autres séries.

Que manque t-il à ton avis ? Plus de technologie ?

Exactement ! Et concernant Rock War, il y aussi le fait qu’il n’y a pas d’espionnage.

Pour toi, l’aventure Muchamore s’arrête après novembre, une fois le dernier tome publié, ou tu continueras avec les poches, les compilations, ou la nouvelle BD ?

Je continuerais seulement pour les compilations et les BD. Les poches ne m’intéressent pas vraiment.

Pour finir, est-ce que tu voudrais laisser un message à l’auteur ou aux fans de CHERUB ?

Tout simplement: « C’est dur, mais les agents sont encore plus durs ». Merci pour cette interview.

Envie d’être dans le prochain numéro ? Envoie-nous un mail à contact@cherubdistrict.com et dis-nous pourquoi tu mérites d’être interviewé(e) !