Un mois, une édition n°12

Comme vous l’avez peut-être remarqué, il n’y a pas eu de « Un Mois, Une Edition » en décembre. Je n’ai en effet, pas trouvé le temps d’écrire l’article (entre les fêtes, les devoirs, …) et j’ai eu un problème de livraison pour le tome que je vous présente aujourd’hui. En effet, avec les fêtes, les colis mettent plus de temps à arriver.

Vous avez le privilège de pouvoir avoir une description précise de la dernière édition du premier tome CHERUB en portugais: « O Recruta ».

o recruta

La couleur orange de la couverture originale est reprise mais uniquement pour le cadre supérieur du titre. Au dessous, une photo d’un enfant portant un tee-shirt CHERUB de couleur indéterminée. En effet, la photo est prise en noir & blanc. Le titre et le logo sont en relief ( sur la photo on peut le voir au niveau du lettrage de cherub dans le logo)

Le second changement important par rapport aux éditions anglaises et françaises est la citation qui n’est plus tirée du « Sunday Express » mais du journal portugais « Jornal de Noticias » avec « Robert Muchamore é o escritor infantojuvenil da atualidade » soit en français: « Robert Muchamore est un écrivain au coeur de l’actualité pour les ados ». (en haut de la couverture)

Autre différence avec le tome français, le format change. L’édition portugaise est plus petite et comporte donc plus de pages (environ 360 contre moins 310 pour l’édition française) on constate en effet une différence d’épaisseur.

O recruta 2

 

Observons maintenant la quatrième de couverture:

Un Mois, Une Edition n°11

Toujours dans la lignée du numéro 10 de « Un Mois Une Edition », nous pouvons présenter aujourd’hui le tome 1 de Cherub en Norvégien, c’est à dire « Rekrutten » !

Au premier regard, la différence la plus marquante entre « Rekrutten » et « 100 Jours en Enfer » est la langue mais jusqu’ici tout est normal ! Sur le livre français, la citation du Sunday Express: « Efficace, excitant, fascinant: et si c’était vrai ? » se trouve en bas de la couverture alors que sur la version norvégienne, on la retrouve en haut: « Slagkraftig, spennande, fargerik, du kjem til å ønskje at det verkeleg var sant. »

comparaison 100 jours en enfer

En posant les livres côte à côte, on se rend compte que « Rukrutten » est plus petit que « 100 jours en enfer ». En regardant un peu mieux, on se rend compte que l’image de couverture n’est pas tout à fait la même. En effet, dans la version norvégienne, on voit un peu plus le cou de l’agent en tee shirt orange que sur la version française. On remarque également que les couleurs et les contrastes sont un peu plus prononcés, plus sombres.

rekrutten/100 jours en enfer

Sur la tranche de la couverture, le nom de Robert Muchamore apparaît sur la version « Rekrutten » alors que sur la version française, on ne retrouve que le titre du livre. Sur la quatrième de couverture, le titre n’apparaît pas sur la version norvégienne mais le logo CHERUB présent en haut du livre français se retrouve au même endroit chez nos amis du nord. Cependant, un détail important retient notre attention, le site internet annoncé sur la couverture est celle du site anglais: « www.cherubcampus.com » car il n’existe pas se site consacré à la série en Norvège alors qu’en France nous avons « www.cherubcampus.fr » .

rekrutten/ 100 jours en enfer

L’éditeur Norvégien est Samlaget ( http://www.samlaget.no/), l’un des plus importants du pays. Les livres sortis sont les cinq premiers ainsi que la bande dessinée !

Les livres peuvent être achetés ici: http://www.samlaget.no/Forfattarar/M/Robert-Muchamore.aspx au prix moyen de kr 189 soit 21€50 (sans les frais de port). La BD est quand à elle plus chère et coûte environ 32€50.

Je remercie les éditions Samlaget de m’avoir offert « Rekrutten » dans le but d’écrire cet article.

Un Mois, une édition n°10

Pour célébrer le dixième numéro de la chronique Un Mois, Une Edition, nous avons décidé de vous en faire voir de toutes les couleurs. Certains articles présents sur le site montrent les couvertures CHERUB dans des pays étrangers mais à quoi ressemblent-ils en réalité ?

Pour répondre, je vais vous montrer le tome 11 de la série en République Tchèque: c’est à dire « Motorkáři » soit « Vandales » en français.

Nous commençons donc avec les premiers détails. Contrairement aux éditions françaises, mais comme certaines éditions anglaises, la couverture est « hardback », c’est à dire rigide, cartonnée. Les livres que nous connaissons ne possèdent qu’une image principale sur la couverture: c’est à dire une moto en marche laissant en trace le logo de Cherub sur le bitume. Pour « Motorkáři », le symbole de la moto est toujours présent (dans la partie basse). On voit donc un homme sur une grosse cylindrée, son visage est visible. Sur la partie haute, on retrouve vraisemblablement une personne de jeune âge (sans doute un agent) avec une arme à feu dans chaque main.

Venons en au logo CHERUB, qui est la marque de fabrique de la série. Il n’y a pas d’exception là dessus, celui-ci est présent en bas à droite, en blanc (même s’il existe une légère transparence avec le design au dessous. Comme en France, ce dernier est en relief.

La tranche du livre est tri-chromatique, le logo CHERUB, en haut (couleur argenté) se trouve sur un fond rouge. Le titre, dans la même couleur que le logo, se trouve quand à lui sur en encart marron. Pour finir le nom de l’auteur (rappelons qu’il s’agit toujours de Robert Muchamore) se trouve en rouge sur un fond noir, juste au dessus du logo de l’éditeur « BB ART ». Ces couleurs s’appuient sans doute sur celles de la couvertures qui se trouvent dans les mêmes teintes.

En quatrième de couverture, se trouve le résumé, qui est assez succinct, il est composé de six lignes à côté desquelles on retrouve le sigle de CHERUB. Au dessous, se trouve le très célèbre « Pour raison d’Etat, ces enfants n’existent pas. », ce qui donne, en tchèque  » Pro oficiální místa tyto dèti neexistuijí. ».

En ouvrant le livre, on remarque une introduction sur le gang des motards présent dans le tome. De l’autre côté du livre, ce sont les différentes couvertures ainsi qu’une courte biographie de Robert que l’on retrouve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enlevons la jaquette, pour voir ce qui se cache en dessous. Nous retrouvons un fond sobre, aussi bien en couverture qu’en quatrième de couverture. Le noir domine avec seulement le logo de Cherub en argenté. Sur la tranche aussi, nous retrouvons le noir mais une couleur flash fait son apparition, le orange. Cette couleur permet de sortir de la monotonie du noir en surprenant le lecteur.

L’éditeur tchèque est BB ART (http://www.bbart.cz/), l’un des plus important du pays.

Si vous êtes tenté pour en acheter un, vous pourrez trouver trois tomes qui sont en vente sur leur site internet:

– Náměsíčník (Crash tome 9)  au prix de 179 Kč soit 7€20 (frais de port non compris)

– Motorkáři (Vandales tome 11) au même prix que le précédent

– Ostrov (La Vague Fantôme tome 12) au prix de 206 Kč soit 8€27 (frais de port non compris) (sortie le 14/11/12)

Je tiens à remercier les editions BB ART ainsi que Karolina pour avoir offert ce tome dans le but de réaliser cet article.

Un Mois, Une Edition n°9

Nous voici, de nouveau ensemble pour la rentrée de « Un Mois, Une Edition », en espérant que vous ayez passé de bonnes vacances.

Aujourd’hui, je vous présente une version collector française de « L’Evasion ». Certains le savent, le 12 Mai 2010, sort le premier tome tant attendu de la série Henderson’s Boys et pour l’occasion, Casterman a créé une version collector de celui-ci en partenariat avec la Fnac.

Cette édition est composée du livre normal mais une jaquette en papier était ajoutée, celle-ci se dépliait et permettait ainsi d’avoir un poster d’Henderson’s Boys d’un côté ou de trouver la cartographie des lieux présents dans le tome. Le prix était inchangé, c’est à dire 15,00€ mais il est de nos jours impossible d’en trouver en magasin. En effet, la vente a été un tel succès qu’au bout de quelques jours, il était impossible de retrouver cette édition dans la chaîne de magasin.

Sur son site internet, Casterman nous annonçait une bonne excuse pour se le faire offrir. Aujourd’hui on peut lire:

Une version de L’Evasion avec jaquette poster collector a été éditée spécialement pour la Fnac. Vous en avez un exemplaire ? C’est un collector !

Dans l’équipe du site, nous avons le notre 🙂 et vous ?

Un Mois, Une Edition n°7 (& 8)

Nous voici de nouveau ensemble pour ce septième numéro de « Un Mois, Une Édition ». Vous aurez aujourd’hui le droit au premier tome de la série mais en espagnol cette fois-ci ainsi qu’un flyer promotionnel pour la venue de Robert à une séance de dédicace.

« Entrenamiento Básico » correspond à notre « 100 Jours en Enfer » mais de l’autre côté des Pyrénées. Vous avez déjà vu une photo de l’intérieur du livre lors de mon article « Différencier les Éditions des Livres » que je vous invite à lire ou relire en cliquant sur le titre. Vous avez donc devant vos yeux la première édition espagnole même s’il faut dire qu’il n’y en a pas beaucoup. En effet, n’étant pas très acheté chez nos voisins du sud, la publication de la série est interrompue a partir de la « Misión 6. Animales en peligro ».

On retrouve un couverture très similaire à celle de l’édition française même si l’éditeur est différent. En effet, ce sont les « Ediciones Salamandra » qui publient le livre en Espagne. Le fait que la série n’attire pas trop les espagnols suggère une impression de moins grande ampleur qu’en Angleterre ou en France. De ce fait, il y a moins d’exemplaires et cette série devient de plus en plus rare (même s’il est toujours possible d’en trouver dans des grands magasins comme la Fnac de Barcelone). Dès que les livres seront épuisés, il n’y aura certainement pas de nouveau tirage et ils seront donc épuisés.

————————————————————————————————-

Ce flyer était distribué en janvier et février 2011 dans la libraire Waterstone’s à  Plymouth le 12 février 2011. En effet, celui-ci permettait la promotion de la venue de Robert dans la libraire lors du Grey Wolves Tour de février 2011. C’est donc à la septième séance des huit effectuées qui est mise en avant.

Exceptionnellement, il n’y aura pas de numéro le mois prochain. En effet, avec les vacances, je ne serais pas assez présent pour écrire un nouveau numéro. Je vous donne donc rendez-vous à la rentrée 🙂