Interview de Robert pour un journal anglais

Après des vacances bien méritées pour l’équipe, on est de retour avec de nouveaux articles cet été! Aujourd’hui nous vous proposons la traduction d’un article/interview que Robert Muchamore a offerte à un célèbre journal anglais « The Guardian ». Dans cette interview, Robert se dévoile comme jamais. Lisez donc:

 

Robert Muchamore «J’ai l’air d’un vieux con, mais je suis fier de ce que j’ai fait »

Robert Muchamore parle de ses livres CHERUB et de pourquoi il veut maintenant essayer d’écrire quelque chose de « radicalement différent »

Le grand enfant, Robert Muchamore, chez lui dans le nord de Londres. Photographie: Karen Robinson

Venez à la rencontre de Ryan Sharma, un agent secret. Il travaille pour les Services Secrets et c’est un homme athlétique, beau, intelligent et aux nerfs d’acier. Il est en mission pour infiltrer et détruire un réseau de trafic international basé au Kirghizstan. Sauf que contrairement aux riches, du rang de James Bond, Ryan est un orphelin sans un sou âgé de12 ans.

Ryan Sharma est le personnage principale de People’s Republic, le premier tome d’une nouvelle trilogie sur CHERUB par Robert Muchamore, dont à l’origine, sa série best-seller de 12 livres a aidé a transformé les livres d’espionnages en un des plus grands phénomènes littéraires jeunesses des années 2000, tendant la main à sa fameuse armée de « lecteur récalcitrants »âgés de 11 à 15 ans.

Les livres CHERUB, qui ont permis à Muchamore de remporter le prestigieux prix Red House Children Award, se sont vendus à trois millions d’exemplaires au Royaume-Uni. Le dernier tome de la série, La Vague Fantôme a générer une vente de 600 000 exemplaires rien qu’en 2010. « J’en ai vendu autant que Gorillaz pour leur dernier album. » dit Muchamore. « Donc comment ce fait-il qu’il soit beaucoup plus célèbres que moi ? »

Nous discutons dans son élégant appartement au nord de Londres, où l’auteur âgé de 38 vient d’emménager. Ce qui me frappe c’est que son appartement ressemble à l’équipement luxueux qu’il offre à ses agents sur le campus de CHERUB – Canapés en cuir blanc, table à manger en verre, des armoires de cuisine élégantes et une belle machine à expresso.

CHERUB est une branche secrète des services secrets britanniques qui utilise des orphelins âgés de 10 à 17 ans en tant qu’agent. Ce n’est pas du tout comme Mallory School [NDLR : série de livres] ou Poudlard, bien que les personnages de CHERUB ont beaucoup en commun avec les Harry, Ron et Hermione. « Il n’y a pas de sorciers ou d’elfes dans mes livres, mais les liens qui unissent mes personnages, leur amitié et leur code de conduite, sont très semblables à ceux qui lient les personnages de JK Rowling »dit-il. « Quand les jeunes lecteurs s’intéressent à des personnages, ils lisent le livre et ont envie d’acheter le suivant. »

Muchamore travaillait pour une agence de détectives privés, ce qui semble être un bon tremplin pour un auteur qui écrit des livres d’espionnage. Mais ce n’est pas grâce à cela qu’il a écrit CHERUB.

« J’étais chasseur d’héritier, et je traquais les personnes devant recevoir de l’argent du testament et une partie de l’héritage. Il n’y avait rien de très excitant ou de glamour à faire ce métier », explique-t-il. Le déclic qui a fait qu’il écrive ses livres s’est passé alors qu’il rendait visite à sa sœur en Australie. Il a emmené Jared, son neveu âgé de 12 ans, dans une librairie. « Il m’a dit qu’il ne voulait rien lire, tous les livres pour les garçons de son âge était merdeux, du coup je lui ai acheté un jeu pour sa PlayStation », se souvient-t-il.

« Il lisait beaucoup quand il était jeune, mais je sais que quand les garçons grandissent ils arrêtent de lire. Ce que je pensais c’est que ce n’était pas parce que c’était des garçons, mais simplement qu’il n’y avait pas de produit qui leur plaisait ». Muchamore, qui avait rêvé d’être écrivain depuis qu’il avait dévoré des livres de science-fiction étant enfant, a commencé à écrire « une liste des choses que Jared voulait voir apparaître dans un livre : des Baskets Nike un téléphone portable nokia – bien qu’aujourd’hui ce serait plus un Blackberry – un quad et des batailles de nourriture. » Puis il assemble ses éléments dans un roman d’espionnage trépidant à l’action constante qui se déroule principalement dans les rues du Nord de Londres, là ou il a grandi. Le héros, James Adams , « était une sorte de moi en version plus cool et plus geek, de même pour Ryan », admet-il.

Muchamore a envoyé une copie de son livre à Jared, mais il ne l’a jamais lu. « Je pense qu’il l’a perdu. Mais aujourd’hui quand j’écris j’ai toujours « Le Jared de 12 ans » en tête. »

Bien qu’il a commencé à écrire pour les garçons, les lecteurs de Muchamore sont de plus en plus des filles à 60% de garçons pour 40% de filles, probablement grâce à la présence de personnages féminins au caractère fort.  « Je n’avais pas l’intention qu’il soit comme ça »confesse-t-il. « J’ai écrit les livres pour les garçons, j’ai ajouté des personnages féminins pour les garçons, parce que je pensais qu’il serait cool de mettre un peu de sexe entre adolescents dans les livres. Je n’ai donc jamais eu l’intention de créé des filles au caractère fort. Puis, quand j’ai rencontré mon agent Clare Pearson, elle ma dit que c’était vraiment merveilleux que j’ai créé des personnages féminins forts et je me suis dit, oh, hum, ouais ! Je n’ai donc jamais eu l’intention de créer des filles si fortes, elles se sont juste révélés être comme ça ! Ca a été un coup de chance ! »

La sexualité des adolescents et le réalisme social sont deux éléments presque aussi important que l’action dans les livres de Muchamore. Les personnages principaux tombent amoureux puis se désaffectionnent et l’intrigue qui augment l’adrénaline comprend du trafic de drogue, d’être humains et de la prostitution. La violence peut-être assez crue aussi. Cela a fait de lui une personne controversé dans certains CDI et ses livres sont totalement interdits dans certaines écoles catholiques. Muchamore pense que cette réaction est excessive. « Quand j’écris, je fais toujours ce que j’appelle le test EastEnders : je me demande si dans mes livres il se passe quelque chose que l’on ne pourrait pas voir dans EastEnders, qui est apparemment le programme le plus regardé par les adolescents en Grande-Bretagne », dit-il. «Sur la balance, il y a un peu plus de violence mais un peu moins de sexe. Mais je vous le dit honnêtement, il n’y a rien dans mes livres qui ne pourrait pas passer sur BBC1 avant 21 heures.

La bête noire Robert Muchamore a provoqué une mini-polémique il n’y a pas si longtemps après la nomination de l’auteur de Gruffalo, Julia Donaldson, en tant que lauréat des enfants [NDLR : Titre qu’un auteur anglais obtient pour 3 ans après le vote d’un jury]. Il a tweeté : « Avons-nous vraiment besoin d’une autre personne blanche d’âge moyen et confortablement installée pour représenter le Kids Lit [NDLR : Compétition littéraire annuelle pour les enfants de tout le Royaume-Uni.] ». Il explique : « Je n’ai rien contre Julia, c’est une auteure vraiment talentueuse, mais le fait d’avoir toujours des personnes plutôt délavée pour représenter des livres pour enfant c’est un peu déprimant et un aliénant pour la plupart des enfants. C’est bien beau d’avoir des gens comme Michael Morpurgo et Jacqueline Wilson. J’espère juste que ils vont les mélangé avec d’autres personnes radicalement  différents. C’est comme si pour un lauréat de la musique pop, on choisira toujours quelqu’un comme Cliff Richard ou Max Bygraves. »

L’auteur reste en contact avec ses lecteurs au travers de son site CHERUB qui fait 35 000 visites par jour et grâce à un forum de discussion en ligne. Cela lui donne un avantage. « Grâce à ca, dès le lendemain de la sortie de l’un de mes livres, je reçois des tas d’emails de fans qui me disent ce qu’ils ont aimés, ce qu’ils ont trouvés ennuyeux, qu’il utiliseraient tel mot à la place de tel autre mot ou alors qu’il portent telle marque de T-Shirt plutôt. »

Ayant écrit maintenant 13 livres sur CHERUB depuis 2004, plus une série préquelle lors de la seconde guerre mondiale : Henderson’s Boys, Muchamore estime qu’il est temps pour lui de ralentir. « J’écrivais deux livres CHERUB par an, ce qui était trop ». Vous avez peut-être ressenti que ca vitesse de travail influait sur la qualité de son écriture. « Je vais continuer à écrire un livre CHERUB par an. La seule raison pour laquelle j’ai terminé la dernière série c’est parce que James est devenu trop vieux, à 18 ans, pour être un agent CHERUB. Maintenant je peux revenir au début avec Ryan. Il veut aussi essayer quelque chose de « radicalement différent » parce que d’ici 2013, il aura écrit 20 livres d’espionnage pour enfant et il craint de « devenir fou » s’il ne fait pas autre chose.

Non pas que Muchamore veuillent dénigrer l’écriture pour enfant. Il me raconte une histoire qui résume ses sentiments : « J’ai reçu une lettre d’un gamin qui a dit que quand il avait 11 ans il lisait des livres pour les 4/8 ans. Puis il a commencé à lire les livres CHERUB. Maintenant il a 13 ans et pour la première fois son âge de lecture et plus élevé que son âge réel. C’est un sentiment vraiment agréable d’avoir eu cet effet sur la vie de quelqu’un. J’ai l’air d’un vieux con, je le sais, mais je suis vraiment fier de ce que j’ai fait ».

People’s Republic sortira le 4 août 2011 au Royaume-Uni (£12.99) par Hodder Children’s Books