Interview de Zara Asker

Aujourd’hui nous vous proposons une interview exclusive de Zara Asker, directrice de CHERUB. Elle à été publiée en premier temps, dans le CHERUB Mag N°1. L’ancienne contrôleuse de mission va nous parler de son quotidien, de sa vie et de ses projets …

Bonjour Zara, merci d’avoir répondu à nos questions !
Oui très bien, je vous attendais ! Mais faites vite, je suis pressée !

Pas de problème, ce ne sera pas long. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Zara Asker, je suis née en 1970 à Telford, j’ai rejoint CHERUB à l’âge de 8 ans après que mes parents et mon oncle soient morts …

Oh ! J’espère ne pas vous rappelez de mauvais souvenirs !
Ce n’est pas grave. Ne vous inquiétez pas !

Qu’avez-vous entreprit après avoir quittée CHERUB ?
Après ma 14ème mission en 1988, j’ai quittée CHERUB, pensant en avoir fait le tour. De plus, les missions devenaient difficiles en raison de mon âge. Ce n’est pas une décision que l’on prend à la légère ! J’ai décidée de rejoindre l’université de Yale où j’ai obtenue un diplôme de politique étrangère.

Et par la suite, qu’est-ce qui vous a poussée à retourner sur le campus ?
Je travaillais aux Nations Unies (ONU) sur des missions pour la paix dans le monde en Yougoslavie ou en Afrique. Mon expérience à CHERUB m’a beaucoup aidée là-bas et lorsque l’on m’a proposé, en 1996, de rejoindre l’équipe dirigeante de CHERUB, j’ai tout de suite accepté !

Et après ?
Une vraie Success Story (Rires). A mon arrivée, j’ai été nommé contrôleuse de mission adjointe puis contrôleuse de mission à part entière en 2000 avant de devenir contrôleuse de mission senior en 2003. Un temps après, le Docteur MacAfferty prend sa retraite. J’ai postulée pour sa succession et après un entretien avec le 1er Ministre en personne ainsi que le Ministre des Services Secrets, je deviens officiellement directrice de l’une des plus grandes organisations d’espionnage avec des enfants au monde …

Car il en existe d’autres ?
Je ne peux pas vous répondre …

Dans tout les cas, Zara Asker, merci infiniment pour cette interview et bonne chance à la tête de CHERUB …